Atelier de Méckhé : «Le climat des affaires est la première cause du sous-emploi des jeunes en Afrique»

La ville de Méckhé, le temps d’un atelier, a été le point de convergence d’acteurs de développement pour répondre à l’interpellation selon laquelle, le climat des affaires serait la première cause du sous- emploi des jeunes en Afrique. C’est dans ce sens qu’un atelier initié par la Fondation Friedrich Naumann et l’entrepreneure Magatte Wade, en collaboration avec les autorités locale, s’y est tenu le 29 Novembre 2017.
Dans une optique d’œuvrer pour une amélioration du climat des affaires en Afrique qui est la principale cause du sous-emploi dans le continent, la Fondation Friedrich Nauman et l’entrepreneure Magatte Wade basée aux Etats Unis d’Amérique et promotrice de Tiosane et Adina Beverage et SkinisSkin ont organisé à Meckhé un atelier autour de la question le développement de l’entreprenariat privé notamment endogène. Cet échange a également eu lieu en collaboration avec les autorités locales de Meckhé, plus précisément la participation du maire Magatte Wade.

Dans leur différents propos, les participants et non moins initiateurs ont unanimement reconnu que le climat des affaires est handicapé sur le continent.

C’est d’ailleurs pour cette raison que Mme Magatte Wade a décidé de rentrer au bercail en délocalisant ses activités. «En Afrique, le climat des affaires n’est pas favorable à l’investissement et à la création d’emplois», a d’abord diagnostiqué l’entrepreneure Mme. Magatte Wade. Avant d’annoncer : «Nous sommes à Meckhé où je suis en train d’installer une unité de délocalisation de mes activités pour que les populations prennent conscience du besoin de conduire les réformes nécessaires à l’amélioration du monde des affaires et à la promotion du secteur privé».

Toujours dans cette logique de constat préalable, Mme Inga Herbert directrice Afrique de l’Ouest de la Fondation «Für Die Freiheit», a également noté, avec force, que c’est l’environnement ou le climat des affaires qui est la première cause du sous-emploi des jeunes en Afrique. «Les entrepreneurs, les porteurs de projets et les privés doivent s’unir pour exercer la pression nécessaire sur les décideurs et influencer les politiques afin que les réformes soient menées à bon port» a suggéré Mme Hebert. Elle a insisté pour faire remarquer que les entrepreneurs et les porteurs de projets doivent prendre conscience qu’ils détiennent la force d’inciter les pouvoirs publics à mener les réformes attendues.

Après avoir opéré le même constat que ses partenaires, le maire de Meckhé rassure que la lutte sera menée pour changer les choses. «L’environnement des affaires est un impératif de développement.  Nous allons lutter pour améliorer le climat des affaires et développer l’entreprenariat privé» a lancé le maire de Meckhé

La Fondation Friedrich Neumann et l’entrepreneure Mme. Magatte Wade coopèrent depuis deux ans pour conduire sur le continent et particulièrement au Sénégal des activités et programmes de promotion de l’entreprenariat féminin et des jeunes. Pour elles, l’embellissement du climat des affaires constitue un élément important de promotion de la croissance.

Les organisateurs ont rendu hommage au leadership du Maire qui a vite compris que le développement local repose sur un climat propice aux affaires. C’est ainsi qu’il a apporté tout le soutien nécessaire à la réalisation du projet de l’entrepreneure Mme. Magatte Wade qui a démarré un projet de fabrication de produits cosmétiques à base d’huile naturelle à Ngaye Meckhé

Cet atelier a notamment servi de cadre de projection du film intitulé «Poverty Inc.» diffusé dans une logique de contribution à l’éveil des consciences et au développement du climat des affaires. Le film montre la problématique de l’aide au développement, les problèmes de l’entreprise africaine et les perspectives afin de mieux faire face à la pauvreté qui mine le développement en Afrique.

Par ANTA SECK (Stagiaire)