Microcred éclaire les ruraux

Le groupe Microcred, lance une nouvelle marque, Baobab+, dédiée à la distribution de produits non financiers innovants permettant d’améliorer  le quotidien des populations à faibles revenus.


Microcred

Lancement Baobab+ de Microcred

Baobab+,  le dernier produit de Microcred est dédié à la distribution de produits non financiers innovants permettant d’améliorer et transformer le quotidien des populations et permettre un développement économique durable à ces derniers. Cette initiative a pour objectif de répondre à la mission première de Microcred à travers 3 axes : accès à l’énergie, accès l’eau potable et accès au digital informe Alexandre Coster, le directeur Baobab + lors de la, présentation du produit.

« Baobab+ au Sénégal a lancé un premier pilote sur les lampes solaires en août 2015 à Kaolack. Il est depuis possible de se procurer les lampes solaires en agences et points de services Microcred pour ses clients (avec possibilité de financement), ou, pour les non-clients Microcred, par paiement au comptant auprès des correspondants Baobab et des distributeurs indépendants. Suite au succès du pilote, un déploiement a eu lieu sur Saint-Louis, Thiès, Touba et Dakar Plateau début 2016. A mi-Mars 2016 plus de 2600 foyers sont équipés », ont expliqué les responsables de Microcred présents à la conférence de lancement.

Ce pilote a mis en lumière la difficulté pour un grand nombre de familles en zones rurales de pouvoir réunir, en une seule fois, une somme importante d’argent pour acquérir certains produits. C’est dans cette optique que Microcred lance le « Pay As You Go » afin de rendre accessibles ces solutions solaires aux populations à très faible revenu. Ce système, éprouvé en Afrique de l’Est et encore inexistant en Afrique de l’Ouest (sauf au Ghana) consiste non pas à vendre mais à louer de façon journalière en « pré-payant » le système domestique solaire.

Cette technologie permet de contrôler le système à distance et de l’activer ou désactiver en fonction des paiements effectués par le client. Ces paiements pourront être effectués via un point du réseau Baobab et sous peu via le mobile banking. Ainsi, les foyers pourront payer à hauteur de leurs moyens (environ 350 FCFA / jour) notamment à travers les économies qui seront faites sur le kérosène, les piles et les bougies qu’ils n’auront plus besoin d’acheter. Au bout de 8 mois en moyenne, les utilisateurs deviendront propriétaires de leurs systèmes solaires.

En mai, un pilote sur500foyers va être lancé pour les lampes solaires sur les régions de Saint-Louis et Kaolack.

En tant qu’entreprise sociale engagée, Microcred/ Baobab+ met également à disposition gratuitement des lampes solaires dans des écoles non électrifiées afin d’optimiser les conditions d’apprentissage des élèves en zones rurales.

WARA donne un BBB à Microcred

Les bonnes nouvelles continuent de tomber pour Microcred Sénégal qui en plus de lancer son Baobab+, a reçu il y a peu de temps la note une notation de long terme en devise locale équivalente à ‘BBB’  de WARA.  Cette notation se situe deux crans en-deçà du plafond souverain sénégalais, lequel s’établit –selon WARA– à A-. WARA a aussi assigné à la filiale sénégalaise une notation de court terme de w-4. Avec une perspective stable attachée à cette notation. Une première pour une institution de microcrédit de la zone de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA). Cela va permettre d’ailleurs une émission obligataire sur le marché financier régional d’une valeur de 8 milliards de F CFA (12,2 millions d’euros).

La filiale du groupe français va être la première institution de microfinance à  émettre un emprunt privé à  la Bourse régionale des valeurs mobilières (BRVM). L’émission, qui porte sur des obligations d’une maturité de cinq ans, devrait être bouclée en juin.

Amayi Badji /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.