Construction et réparation navale : la française Piriou «épouse» le sénégalais Ngom et Frères

Le secteur maritime sénégalais a enregistré, le lundi 13 novembre 2017, l’arrivée d’un géant français dans le domaine de la construction et la réparation navale, l’entreprise familiale Piriou dans une joint-venture avec la société Ngom et Frères du nom de cette autre boite familiale dans le secteur naval avec une expérience de plus de 20 ans.


Dans sa présentation, le président Me Ababacar Ngom est revenu sur les détails des activités que sa boîte a menées jusqu’ici dans le cadre de l’accompagnement du secteur avec plus de 2000 articles proposés. Discrète, la société Ngom et Frères est malgré tout le précurseur dans l’équipement des postes de contrôle maritime avec des radars de dernière génération. «Nous sommes concessionnaires de l’Etat du Sénégal dans la distribution de moteurs hors-bords à l’utilisation desquelles nous avons formé les pêcheurs devant en bénéficier. C’est nous avons été les premiers à initier une campagne de sensibilisation sur le port du gilet de sauvetage et la formation sur l’utilisation du GPS. C’est nous qui avons doté la marine nationale de simulateur pour leurs exercices de protection et de surveillance du territoire maritime contre les pirates et la pratique de la pêche illicite» a lancé le président Ngom.

Considérant l’expérience de la société Piriou avec ses 150 années dans le domaine naval, le conseiller personnel du président Me Ababacar Ngom, par ailleurs ancien Dg de l’école nationale de formation maritime, Dr Alioune Abi Taleb Nguer estime qu’avec ce partenariat le Sénégal peut devenir un hub continental dans la construction navale et c’est une occasion pour procéder au renouvellement du parc maritime.

Venu accompagner le groupe Piriou établi dans sa ville, le député de Lorient Gwendal Rouillard, indique que c’est un partenariat majeur qui confirme la dynamique de travail prônée par les deux chefs d’Etat du Sénégal et de la France. «Cette nouvelle alliance c’est à la fois une preuve d’amitié et d’amour entre les deux pays» a signalé le parlementaire.

Quant au Pdg du groupe Piriou, en l’occurrence Pascal Piriou, l’accent de son speech a été mis sur les assurances de la plus-value que sa boîte compte apporter dans le secteur maritime. «Avec un chiffre d’affaires de 200 millions d’euros, une production de 500 navires livrés, un nombre de 1000 collaborateurs dans le monde et une présence en France, Pologne, Nigéria, Algérie, Dubaï et Vietnam, nous voilà à Dakar  où nous partageons avec NGF les mêmes valeurs d’efficacité et de proximité. C’est vrai que dans notre activité, le plus important se passe en haute mer, dans les installations pétrolières, l’armement naval, entre autres. Mais, nous pouvons proposer des produits pouvant aider à améliorer les conditions de travail des pêcheurs artisanaux. Pour cela, nous ne leur imposerons pas nos produits, mais nous agirons sur les véritables besoins pour les réaliser. Si on ajoute à la flotte de pêche, y compris piroguière, celle des navires de services et les navires de la marine nationale sénégalaise, il y a un vrai potentiel pour un développement local» a conclu Pascal Piriou.