Elumelu appelle à une « réinitialisation d’esprit »

Le fondateur de la Fondation Tony Elumelu  invite les africains à se battre contre la narration négative omniprésente autour de l’Afrique.


Tony Elumelu à la tribune de à Chatham House

Le président de Heirs Holdings, Tony Elumelu, a participé à un rassemblement d’experts en politiques et experts en développement où il a condamné les stéréotypes omniprésents dans les médias autour de l’Afrique et le récit négatif qui en résulte comme le plus grand défi de l’Afrique.  « Je crois que le plus grand défi de l’Afrique en tant que continent quand il s’agit d’attirer des investissements est dans la manière dont il est dépeint. L’information présentée sur l’Afrique n’est ni holistique ni correctement contextualitée, et a conduit au genre de récit que nous avons depuis si longtemps sur l’Afrique. En tant qu’investisseur, lorsque tout ce que vous avez entendu parler d’Afrique est la corruption, comment adopteriez-vous une décision d’investissement positive pour investir dans le continent? Le résultat est que le cercle vicieux de négligence se poursuit et est même renforcé », a regretté le fondateur de la Fondation qui éponyme.

Le président d’Heirs Holdings, une entreprise d’investissement panafricaine ayant des intérêts dans les services financiers, le pouvoir et le pétrole et le gaz, a appelé à une «réinitialisation de l’état d’esprit» urgente pour attirer le niveau du capital privé mondial qui stimulera la création d’emplois et réduira la pauvreté le continent. « Nous devons réinitialiser la façon dont nous voyons et discutons l’Afrique. Les gens font affaire avec des gens avec qui ils sont à l’aise. Les investisseurs qui entendent à plusieurs reprises des choses horribles de notre peuple et du continent n’investiront jamais ici. Nous continuerons d’organiser des rassemblements nationaux et des séminaires pour discuter du chômage, de la pauvreté et de l’inégalité des revenus si nous ne réparons pas l’asymétrie d’information existante, la mauvaise qualité de l’information qui est éteinte », a poursuivi Tony Elumelu.

Le fondateur de la Fondation Tony Elumelu a également rassemblé les acteurs du secteur public et du secteur privé et le monde du développement pour accroître le soutien aux PME africaines, en les décrivant comme «la pierre angulaire de notre économie». Elumelu, qui a engagé 100 millions de dollars chez les entrepreneurs africains, a souligné l’importance cruciale du mentorat et du financement de la survie des petites entreprises. Selon Elumelu, les PME sont connues pour être les plus grandes créatrices d’emplois et devraient être classées par ordre de priorité en raison de la relation inverse entre la sécurité et la prospérité – « quand il y a de la prospérité, la sécurité n’est pas un problème, mais quand il y a moins d’emplois, l’insécurité augmente ».

Amayi Badji /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.