• REUSSIR BUSINESS – actualités – économiques – sénégal
  • REUSSIR BUSINESS – actualités – économiques – sénégal
  • REUSSIR BUSINESS – actualités – économiques – sénégal
  • REUSSIR BUSINESS – actualités – économiques – sénégal

FinComEco, un nouvel acteur

FinComEco vient s’implanter en  Afrique pour aider les petits exploitants agricoles tout en tenant compte de l’écosystème.


L’Agriculture est un des secteurs clés qui sur lesquels reposent l’essentielle de l’économie africaine ; toutefois son financement a toujours été un frein à  son essor. Dans le souci d’aider les agriculteurs à être plus productif, FinComEco est venu s’implanter en Afrique pour apporter des solutions de financement, d’autonomisation et de facilitation.

Ce system permettra d’améliorer la sécurité alimentaire, la diversité économique et l’inclusion financière à travers un partenariat de distribution responsable. Le but est de permettre un développement soutenu et soutenable des petits planteurs à travers un système qui relie l’agriculture aux dernières technologies en matière de finance et dans un premier temps l’accent sera mis sur l’Afrique. Selon son Président  Mark SIMMONDS  « Il est important de reconnaître que chaque pays africain est unique avec des moteurs économique et politique singuliers. » Cela implique que FinComEco doit  répondre à des besoins assez diversifiés de chaque pays avec des stratégies spécifiques dans son objectif d’aide d’améliorer et de facilitation l’ensemble de la chaîne de valeur agricole, permettant ainsi l’amélioration des conditions de vie, la création d’emplois et la réduction de la pauvreté en alliant financement et marchés de matières premières agricoles.

FinComEco va encourager la croissance en connectant les petits exploitants agricoles avec la bourse, les infrastructures du système financier et l’économie nationale. La chaine de l’offre et de la demande va également inclure les petits commerçants, les courtiers, les entrepôts, la logistique, les banques et les acheteurs, y compris les multinationales. Cela permettra aux petits exploitants agricoles d’avoir de meilleurs prix pour leurs productions, ouvrant également de nouvelles opportunités de croissance, notamment pour les entreprises de commerce en ligne.

L’expérience a déjà été faite avec beaucoup de succès au Malawi avec l’Agricultural Commodités Exchange for Africa (ACE) via le groupe GMEX. Durant l’année 2016 les résultats des petits exploitants agricoles ont cru en moyenne de 31% grâce à l’utilisation des récépissés d’entrepôts et à une meilleure transparence des prix ; ce sont 47,000 petits exploitants agricoles qui ont souscrit au service de réception des prix de marché sur leurs téléphones portables. La mise en place de ce system de financement donne aux petits producteurs, grâce à l’apport du meilleur de la technologie, de s’acclimater aux meilleurs normes de production et d’avoir accès aux intrants de qualité (les semences, les fertilisants et les pesticides). Cette initiative demeure associée  à un modèle économique de financement agricole tout-à-fait unique pour résoudre, de façon idoine, la problématique d’accès au crédit et au financement sous-tendus par l’amélioration des systèmes d’entreposage et de logistique.

 

Yanda SOW (Stagiaire)

 

 

Amayi Badji
Amayi Badji /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Sur le même sujet

Faut-il aller vers un label R
LABEL RSE : Est-ce réaliste ?

Faut-il aller vers un label RSE ? Une sorte de prix d’excellence à une entreprise qui...

Actualités
Transformation numérique
Comment change-t-elle la profession médicale?
Actualités
Accès aux soins de Santé
Merck lance sa Fondation
Actualités
Africa TechNet CGLU Afrique
Abidjan accueille l’AG
Social Media Auto Publish Powered By : XYZScripts.com