Jeader promeut les vertus du moringa et du corossol

Dans le cadre de la promotion du consommer local, l’association Jeader a initié la 2ème édition des journées de consommation au cours de laquelle l’attraction a été mise sur le moringa et le corossol et leurs vertus.


Zoumba Zoumba top c’est parti. C’est sur une  séance de réveil musculaire très intense au rythme de la musique pour le bien être du corps  que s’est ouverte  samedi 07octobre la 2e édition Bay Dunde  de JEADER qui s’est tenue au parc botanique  du Parc de Hann. L’association des jeunes entrepreneurs africains œuvrant pour le développement économique régional (JEADER) a organisé pour la deuxième fois sa journée dédiée à la consommation locale Bay Dunde.

Après son succès  du mois d’avril avec l’expérience des fraises bios produites localement, JEADER a mis cette fois ci  l’accent sur des plantes comme le moringa et le corossol et sur leurs  vertus  immenses. Cette rencontre vise la promotion et la valorisation de produits locaux tirés de l’agriculture.

Ce sont des jeunes très ambitieux et  dynamiques qui ont  très vite compris l’importance de l’entrepreneuriat pour sortir du modèle économique dans lequel  l’Afrique peine encore à se dégager. Pour réussir  ce défi tant important pour l’avenir  du continent  JEADER a créé ce concept Bay Dunde qui invite les populations à consommer ce qu’on cultive pour nourrir l’Afrique. « C’est  sûr que si nous consommons ce que nous produisons et que nous produisons ce que nous consommons, nous allons être les acteurs de notre propre modèle économique sans l’intervention de personnes venues d’ailleurs pour bénéficier des retombées de notre économique » s’est intimement convaincue, la Présidente de Jeader, Mme Ndéye Absa Gningue.

Cependant, Mme Gningue estime que  cela ne peut pas se faire qu’à travers la formation dans les rencontres  pour le  renforcement des capacités des producteurs. Pour elle, il faut surtout faire comprendre aux populations comment tirer profits des immenses potentialités qu’offre l’agriculture. Tout de même des ateliers de formation ont été organisés pour découvrir les méthodes de cultures du Moringa et du Graviola, de nouvelles recettes de cuisine à base d’ingrédients locaux et enfin sur la découverte des bienfaits des produits locaux. Un projet qui a connu beaucoup de succès selon cette dernier.

Ces ateliers étant payants, ils permettent  de mobiliser des fonds pour financer les activités de l’association. Mais c’est également des moments importants pour essayer de créer ce déclic qui va pousser les participants à s’intéresser davantage à l’agriculture.

Saisissant la balle au rebond  Moussa Gueye membre de l’association  a expliqué comment il est devenu agriculteur. «J’ai abandonné mes études en droit pour m’investir totalement dans la culture de la fraise bio et aujourd’hui je ne regrette rien de ce choix que j’ai fait parce que les résultats obtenus ont largement dépassé les attentes que j’avais quand je me lançais. J’invite les jeunes à s’investir d’avantage dans l’entreprenariat mais surtout dans l’agriculture parce qu’il y’a des opportunités dans ce secteur » a  renseigné Moussa Guèye.

Par YANDA SOW (Stagiaire)

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.