MainOne propose un trafic internet local en Afrique

Le Premier fournisseur de connectivité et de solutions de centre de données en Afrique de l’Ouest Main One s’est saisi de l’occasion du forum africain sur le peering et l’interconnexion AfPIF 2017 tenu à Lagos Mercredi 30 Aout pour faire campagne en faveur d’un trafic Internet local en Afrique.


L’objectif de l’AfPIF c’est d’acheminer 80 % du trafic Internet en Afrique depuis le Continent d’ici l’année 2020. Cela implique un changement de paradigme dans l’ecosysteme africain où le Nigeria transporte de 80 % de son trafic Internet vers l’étranger. Cela constitue un manque à gagner énorme tant sur le plan des coûts aussi bien que sur la qualité de service sur le trafic d’internet dans le continent.

 » l’Afrique doit retenir davantage de trafic local sur le continent afin de retirer davantage de valeur à l’Internet. Cela est possible en se basant sur des Points d’échange Internet solides et sur un accès à travers des points d’interconnexion locaux et des centres de données locaux qui offrent une plate-forme à différents réseaux pour une interconnexion directe avec d’autres opérateurs et pour l’échange de trafic, garantissant ainsi des coûts de bande passante plus faibles,un accès plus rapide à davantage de fournisseurs de contenus et d’opérateurs et une baisse du temps de latence pour les marchés locaux » a souligné Madame Opeke Présidente Directrice Générale MainOne.

La situation de l’internet sur le continent étaient très exécrable il y’a quelques années avec peu de réseaux à haut débit et peu de centres de données pouvant offrir aux utilisateurs la connectivité et les contenus qu’ils souhaitaient.

Aujourd’hui les temps changent. Dans cette optique Mme Opeke a partagé la stratégie de l’entreprise en ce qui concerne le renforcement de l’intégration régionale et la transformation numérique de l’Afrique de l’Ouest avec un accès sous-marin aux centres de données situés à Lagos et Accra afin de permettre l’interconnexion des principaux opérateurs ; l’ouverture prochaine d’un nouveau centre de données à Sagamu au Nigéria ; et le souhait de l’entreprise d’étendre son câble sous-marin à la Côte d’Ivoire.

À l’initiative de l’Internet Society, cette conférence de trois jours s’est principalement consacrée au développement d’opportunités en matière d’interconnexion Internet et d’échange du trafic. Elle a rassemblé les principaux fournisseurs d’infrastructures, les Fournisseurs d’Accès à Internet (FAI), les Internet Exchange Points (IXP), les producteurs et fournisseurs mondiaux de contenu, les opérateurs de centres de données, les décideurs politiques et les régulateurs, et d’autres acteurs cruciaux à travers l’Afrique afin de débattre des problèmes relatifs à l’échange du trafic Internet sur le continent.

 

Yanda Sow (stagiaire)

 

 

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.