Millicom lâche définitivement Kabirou Mbodj pour Yérim Sow

Millicom clôt le débat autour du rachat de Tigo en annonçant avoir résilié l’accord avec Wari et la confirmation do consortium Teyliom, NJJ et Axian. Après avoir étalé les raisons de ce nouvel accord, Millicom se dit prêt à répondre devant la barre si Tigo l’y attrait comme il l’a annoncé.


A la suite de la sortie de Wari informant de sa volonté de le poursuivre au cas où il octroierait la licence de Tigo à Teyliom et ses partenaires, Millicom a, à son tour diffusé un communiqué dont nous avons reçu copie et dans lequel il est revenu sur les contours de son accord avec Wari et qui lui permettent légalement de le résilier. Dans ses dénonciations «des allégations infondées de Wari», Millicom a d’abord procédé par un rappel des termes de l’accord qui, selon lui, n’ont pas été respecté par Kabirou Mbodj.

«Les termes de l’accord fixaient au 2 juin 2017 la date butoir pour l’obtention du financement requis pour procéder au rachat de Tigo Sénégal. En cas de non-respect par Wari de cette obligation de financement, l’accord de vente octroyait le droit à Millicom de résilier la transaction immédiatement sur simple notification. A la date du 28 juillet 2017, soit pratiquement 2 mois après la date butoir et 6 mois après la signature de l’accord de vente, Wari n’avait toujours pas apporté le financement requis. Le Groupe Millicom a donc décidé d’exercer son droit de mettre fin à la transaction et a adressé à Wari une notification dans ce sens conformément aux termes de l’accord de vente. Aussi, la caution versée par Wari à Millicom à la signature de l’accord lui a été retournée, l’accord ayant été résilié» a renseigné Millicom. Avant d’inviter Wari à la retenue au risque de compromettre le secteur privé sénégalais. «Contrairement aux déclarations de Wari, la résiliation de la transaction par Millicom a été faite dans le strict respect des termes de l’accord de vente signé entre les deux parties. Il est fortement regrettable que Wari communique des informations fausses qui portent préjudice à l’image du secteur privé au Sénégal ainsi qu’à l’image du Sénégal auprès de la communauté internationale des affaires. Nous invitons Wari à cesser immédiatement de communiquer des informations mensongères» a détonné Millicom. Non sans expliquer la résiliation de l’accord avec Wari vise à «assurer, dans le seul interêt de Togo, une continuité de l’activité avec un partenaire sûr, crédible et capable de tenir ses engagements».

 

Pourquoi le consortium entre Yérim Sow, NJJ et Axian.

 

Revenant sur le nouvel accord, Millicom signale que c’est un consortium composé du Groupe Teyliom Telecom, de NJJ, et du Groupe Axian. A en croire Millicom, ce nouvel accord présente des garanties plus sûres pour les Sénégalais avec des acteurs qui maitrisent parfaitement l’environnement télécoms avec des preuves d’innovations et de démocratisation dans d’autres pays.  Toujours dans cette logique d’expertise du consortium pour justifier ce nouvel accord, Millicom cite l’exemple de M. Yerim Sow, président de Teyliom et investisseur de référence au Sénégal et sur le continent Africain, et leader dans les secteurs des télécoms, de la finance, de l’énergie et du bâtiment. «Aux côtés de M. Yerim Sow, NJJ et Axian, deux groupes de référence mondiale qui ont révolutionné le marché des télécoms en Europe, à Madagascar, à la Réunion et à Mayotte, et aux Comores. Le consortium arrive avec un vrai projet technologique et économique d’envergure qui favorisera la poursuite du développement de Tigo au Sénégal dans les années à venir avec notamment des investissements majeurs dans les infrastructures techniques, le développement d’expertises locales, des offres innovantes au service de ses clients actuels et futurs, en vue de contribuer à l’inclusion numérique et sociale au Sénégal » a défendu Millicom dans sa justification. Avant d’insister sur le fait que «cette décision de vente a aussi pour objectif de donner une plus forte impulsion au développement et la position de Tigo Sénégal, avec des partenaires solides qui partagent cette même ambition».

 

La bataille judiciaire est lancée

 

Après avoir noté qu’il respecte les lois et règlements, Millicom a informé de sa préparation à répondre devant la justice si Wari en arrivait à l’y attraire. « Millicom est une entreprise cotée en bourse qui opère selon les normes les plus élevées de transparence et d’éthique. Nous respectons les lois et règlements des pays dans lesquels nous sommes présents. Nous faisons confiance aux autorités sénégalaises pour faire de même et sommes en contact avec elles afin d’apporter toutes les informations nécessaires à la poursuite du processus» a lancé Millicom. Et de poursuivre : « Nous agissons dans un cadre strictement légal. Nous n’avons absolument aucun intérêt à refuser un acheteur s’il respecte le cahier des charges convenu. Dans le cas de Wari, le délai est bien révolu et la transaction belle et bien terminée. Millicom a pris note de la récente déclaration de Wari concernant une assignation en justice prochaine. Au-delà du fait que celle-ci constituerait une violation flagrante des engagements de Wari à son égard, Millicom, qui est dans son bon droit, réagira, se défendra et fera prévaloir ses intérêts avec la plus grande détermination par toutes les voies de droit à sa disposition ».

Par Cheikh Anta SECK et Anta SECK (Stagiaire)