Moustapha Diop: «Le financement de l’agriculture est un aspect essentiel de développement »

A l’heure de la mise en marche du Plan Sénégal Emergent (PSE), le financement de l’Agriculture est un défi de taille. Et selon le ministre de la Microfinance, M. Moustapha Diop, la Microfinance a un rôle à y jouer.


Ils sont plus de 400 participants à participer à la deuxième édition de la Semaine Africaine de la Microfinance. Cette semaine placée sous le thème, «innover pour accélérer la finance rurale en Afrique» cadre bien avec les objectifs du Sénégal. Selon le ministre de la Microfinance et de l’Economie solidaire, ce thème est en phase avec le Plan Sénégal émergent (Pse).

«Innover pour accélérer la finance rurale en Afrique», est en parfaite symbiose avec la feuille de route du Plan Sénégal émergent (Pse). C’est une transformation structurelle de notre économie qui ne peut pas aboutir sans une bonne assise au niveau du financement du monde rural. Le financement de l’agriculture est un aspect essentiel de développement, cela tient à cœur le Président de la République. Grâce au savoir-faire de la place financière du Luxembourg dans le domaine de la finance inclusive et de son soutien qui a commencé depuis 1993, la Microfinance en Afrique connaitra à coups sûr un nouvel élan», a-t-il dit.

Pour rappel, cette semaine est organisée grâce à la collaboration entre l’Ong luxembourgeoise Ada en partenariat avec les réseaux Afmin, Affraca, Main et l’Apsfd. Pour montrer son attachement à ce secteur, c’est le ministre luxembourgeois de la Coopération et de l’Action humanitaire M. Romain Schneider, qui a fait le déplacement.

Au sortir de cette semaine, d’importantes décisions seront prises pour une microfinance adaptées aux nouvelles exigences africaines.

 

Oumar Fédior /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.