NIPOST adopte What3words

Et de sept. Le Nigéria vient d’adopter, par l’entremise de son opérateur national des Postes, NIPOST, le système d’adressage What3words et intégrer le Top 7 des pays utilisant ce système.


Les adresses What3words ou des trois mots font partie désormais du système postal Nigérian. C’est ce que vient d’annoncer NIPOST, l’opérateur national des Postes du pays. Cette adoption va renforcer ses services en termes de qualité et augmenter le pourcentage des livraisons. Ce changement a été fait en vue de la croissance du commerce mondial électronique.

Le Nigéria est le troisième pays d’Afrique, septième dans le monde à adopter le système des adresses de trois mots. What3Words est une compagnie de géocodage qui divise la planète en 57 000 milliards de carrés de 3m fois 3m. L’entreprise donne alors à chaque emplacement du monde une adresse avec trois mots. Avec une forte population d’environ 184 millions dont 62 pour cent de jeunes, ceci ne peut qu’être réjouissant car facilitateur. Cela parce que les chiffres des organismes montrent l’importance du e-commerce au Nigéria. Les autres pays ou est utilisé ce système postal sont : la Mongolie, la Côte d’Ivoire, Djibouti, Tonga, Saint Martin et aux Îles Salomon.

Seulement 20% de la population recevait leur courrier à domicile. Le service de codage postal antérieur connaissait quelques difficultés et ne favorisait pas La perception de la qualité de service de NIPOST. Ce dernier a alors voulu moderniser et élargir son système postal enfin d’en faire bénéficier facilement un nombre plus important de Nigérians. Ce projet est connu sous le nom de MEHI (Mail for Every House Initiative). Ainsi le concept développé par what3word serait bien placé pour aider NIPOST à atteindre cet objectif. Le système est simple et donc permet à chaque foyer et à chaque entreprise de pouvoir être livré sans grandes difficultés à son adresse exacte. Le service postal nigérian ambitionne d’amener le taux à 70 pour cent d’ici deux ans et à 90 pour cent d’ici 2020.

Le système peut être utilisé sans internet et est plus facile à retenir que les autres coordonnées de localisations traditionnelles. Voilà pourquoi il est utilisé par des services d’urgences, par des ONG, par des entreprises de logistique, des gouvernements mais aussi quelques particuliers. Chris Sheldrick, co-founder et CEO de et trouve intéressant de travailler avec le pays.

Mbisin DIAGNE (Stagiaire)

Amayi Badji
Amayi Badji /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.