PDG africains optimistes et résilients

Les PDG Africains se sont rencontré à  Durban lors d’un forum pour discuter des difficultés et les opportunités aux quelles ils sont confrontés.


PWCL’Afrique est aujourd’hui confrontée à  des situations d’incertitude, tant sur le plan sociopolitique qu’économique, mais cela ne constitue pas un frein pour certaines entreprises qui continuent dans un certain positivisme à miser d’avantage sur le potentiel de la croissance du continent.

Après des enquêtes menées sur l’ensemble du continent par le PwC, les résultats ont été présentés lors du forum de Durban dans une conférence de presse. Ces enquêtes font état de 91 % des PDG qui croient aux  perspectives de croissance de leur entreprise à moyen terme. Ce qui traduit la confiance que les PDG ont encore sur les potentialités du continent, sans oublier de mettre en exergue les difficultés auxquelles ils sont aussi confrontés.

Selon Monsieur Hein Boegman, directeur de PwC Afrique « C’est le niveau de  confiance le plus élevé relevé depuis que nous avons commencé nos enquêtes auprès des PDG africains, en 2012 », L’une des raisons de l’optimisme des PDG africains  réside dans leur tendance à voir le bon côté des choses et à saisir les opportunités que peut apporter l’incertitude. Alors que la croissance est au mieux modérée, les PDG reconnaissent que s’ils souhaitent élargir leurs marchés et leur clientèle, ils doivent non seulement se concentrer sur la croissance organique et les réductions de coût, mais aussi insister sur  l’investissement dans des alliances stratégiques et des  coentreprises.
Néanmoins, malgré leur optimisme vis-à-vis de la croissance, les PDG restent inquiets face   l’incertitude entourant la croissance économique et à son impact sur leurs entreprises. La création d’entreprise sur le continent comporte aussi bien des risques que des avantages pour les PDG. Toutefois, les conditions n’offrent pas les garanties d’un investissement sans risque. L’incertitude politique qui touche aujourd’hui  l’Afrique du Sud en est un parfait exemple, et plus particulièrement la baisse récente de la note de sa dette  en catégorie spéculative. La volatilité du taux de  change, la hausse du poids fiscal, l’instabilité sociale induite par les inégalités et la corruption restent des problèmes dans de nombreux pays.

« Aujourd’hui, les chefs d’entreprise ne peuvent plus se contenter de diriger leur société à  travers un environnement difficile et complexe, ils doivent s’adapter rapidement aux changements », déclare Dion Shango, directeur de PwC Sud Afrique. Les PDG vont devoir se concentrer sur leurs stratégies d’entreprise et leurs processus  et jouer un rôle au sein de la communauté  au sens large. Cela ne saurait se faire sans prendre en compte les différentes parties prenantes tels que les clients, les gouvernements et la concurrence dans la définition des stratégies d’entreprise.

Yanda SOW (Stagiaire)

RÉUSSIR Business
Réussir Business /// Site d'informations, d'analyses et d'expertises. /// Entreprises, Économie & Actualités.

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.