Services agricoles: Le Japon va aider le Sénégal

Le Japon, à travers son Agence en charge de la Coopération Internationale (JICA) va aider le Sénégal pour l’amélioration des systèmes de prestations de services agricoles. L’annonce a été faite mercredi à Dakar par Kaori Tanaka la première adjointe du représentant-résidant.


Pour l’amélioration des systèmes de prestations de services agricoles au Sénégal, la JICA veut promouvoir l’offre professionnelle de services mécanisés. Ceci par un renforcement des capacités et des compétences afin d’ apporter des solutions à la problématique de la mécanisation.

C’est lors de la réunion du comité de coordination conjoint de ce projet dont le plan directeur est prévu pour 5 ans, que  Kaori Tanaka s’est exprimée sur la volonté de son agence de contribuer à l’amélioration des systèmes de prestations agricole. Le plan directeur du projet s’articule autour de l’augmentation de la production et de l’amélioration de la qualité du riz et plus globalement de la chaîne de valeur du riz local.

L’agence japonaise veut concrétemment participer au développement de la production rizicole avec le démarrage de la deuxième phase du projet d’amélioration de la productivité du riz dans les aménagements hydro-agricoles de la vallée du Fleuve Sénégal (PAPRIZ2).

Pour ce faire, dira madame Tanaka, des équipes sont déjà sur le terrain et se sont fortement engagées dans la vulgarisation de l’approche participative et la promotion de la gestion rationnelle de l’eau d’irrigation.

« Des efforts sont en train d’être faits pour la dissémination des semences de qualité, l’amélioration des techniques culturales, et des activités post-récoltes qui restent une contrainte majeure » a expliqué la coopérante.

A sa suite, Amadou Thiam, Directeur du Développement et Appui aux Collectivités Locales à la Société d’Aménagement et d’Exploitation des terres du Delta du fleuve Sénégal (SAED), ce plan directeur va permettre d’avoir un document de contribution au Programme d’Accélération de la Cadence de l’Agriculture Sénégalaise (PRACAS).

« Les experts ont eu à faire un travail remarquable qui va permettre de mieux élaborer cette deuxième phase du PAPRIZ. Les objectifs seront très largement atteints compte tenu des premiers résultats » a signifié le responsable.