Seydou Gueye, ministre porte-parole du gouvernement au Forum de Saint Louis : «De telles initiatives sont les meilleures pour construire le développement endogène»

Le ministre porte-parole du gouvernement, Seydou Guèye est convaincu que des initiatives telles que le forum de Saint Louis sont les meilleures pour bâtir un développement endogène. Il l’a fait savoir en marge de la cérémonie d’ouverture de cet  évènement qui se tient, pour la première fois, dans la vieille ville du 25 au 28 novembre 2017.


Qu’est ce qui vaut à Saint Louis votre présence à ce forum, votre amour pour la culture, le tourisme ou cet évènement essentiel pour l’économie?

C’est vrai que c’est mon amour pour le Sénégal avant tout, mais aussi une forte conviction que de telles initiatives sont les meilleures pour construire le développement endogène tel que le Président de la République l’a indiqué. En matière de développement, Saint Louis constitue l’une des villes avec un énorme potentiel. C’est la porte d’entrée de la zone agricole en sus de son identité de patrimoine historique et culturel. Cette initiative d’Amadou Diaw est d’une grande noblesse d’autant plus qu’elle pose des questions sur la problématique de notre rapport à la modernité. Il y est question des villes secondaires, de l’éducation du futur, des problématiques d’innovations managériales  et d’inventions de nouvelles cultures pour le développement. En toile de fond, il y a cette capacité à prendre appui sur le potentiel d’une localité et de construire un modèle de développement qui se veut contributif et inclusif. Toutes les formes d’art y sont convoquées et toutes les formes de rationalités économiques sont sollicitées pour construire ce développement inclusif dont nous aspirons.

Ne devrait-on pas s’inspirer de cet évènement, en faire le premier pas pour l’élargir dans les autres régions en tenant compte de leur particularité et de leur histoire singulière à chacune?

Chaque région a un potentiel à valoriser. Je ne suis pas du même avis que certains qui préconisent qu’on vende ce potentiel, je crois qu’on doive le valoriser. Mais il faut admettre que c’est en cohérence avec cette vision de territorialisation des politiques publiques définies par le Président de la République.

Et de quoi s’agit-il?

Il s’agit de prendre appui sur le potentiel de la localité et de créer de la valeur ajoutée. C’est vers cette dynamique qu’est dirigé l’esprit de l’acte 3 de la décentralisation visant à faire en sorte que les collectivités territoriales soient des cadres où il y a un réel dont les capacités de gestion doivent être renforcées. Ce réel devra ainsi être transformé en valeur économique au grand de l’ensemble des ressortissants de la région pour construire un développement équilibré et endogène. Ne l’oublions pas, le Sénégal émergent c’est la transformation structurelle de notre économie, le développement du capital humain pour une croissance inclusive et la gouvernance renouvelée. Cette dernière n’équivaudra pas que de procédures et de procédures, mais de l’appropriation des normes par les populations, et de leur respect par les autorités administratives afin de gérer correctement les intérêts publics.