La RSE pour révolutionner la fonction de DRH

Acteur central de l’Entreprise, le Directeur des Ressources Humaines (DRH) doit être, en même temps, un levier pour la promotion de la Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE). C’est l’avis de spécialistes qui se sont intéressés à la question.

Conscients que le bonheur des populations africaines passe par la santé de leurs  économies et la réussite des initiatives de Responsabilité Sociétale des Entreprises (RSE), des spécialistes se sont intéressés à la question avec des recherches qui ont produit des résultats impressionnants. Même s’ils ne sont pas encore révélés, les résultats de l’enquête sur «la perception de la Responsabilité Sociétale des Entreprises par les Gestionnaires des Ressources Humaines dans le contexte africain», menée par l’Institut Afrique RSE, en partenariat avec le Syndicat des Industriels du Cameroun (Syndustricam), l’Association Camerounaise pour la Gestion des Ressources Humaines (Agrhu) et l’organisation Kilimandjaro, suscitent la réflexion. Selon M. Thierry Owona, DRH de Sosucam qui fera une intervention lors de la publication des résultats, le 23 janvier prochain, le DRH a une positionne centrale, hybride et difficile. C’est pourquoi, il doit accompagner l’employeur et éclairer les salariés notamment sur leurs droits. «Combien sont-ils dans les entreprises, ces Africains qui ne connaissent pas leurs droits ? Hélas trop nombreux… Beaucoup de DRH jouent le jeu de l’employeur. L’implication des entreprises dans la RSE devraient permettre ce rééquilibrage. Si la question centrale sur les relations et conditions de travail interpellent directement les DRH, ils sont également sollicités pour la gestion des différends avec les communautés locales», peste-t-il.

Pourtant, selon le document dont copie nous est parvenue, une grande révolution est en train d’être opérée dans la fonction DRH, grâce à la RSE. «Mais cette évolution est à géométrie variable. A Sosucam, le Responsable RSE est sous l’autorité du DRH et ce dernier gère directement les relations avec les communautés locales. Chez Orange Cameroun  par exemple la situation est similaire mais pas identique. Similaire dans la mesure où Jacqueline Mekongo Noah est DRH en charge de la RSE et de l’Ethique. Mais pas identique puisqu’elle nous rappelait récemment «ne pas s’occuper du tout des relations avec les communautés locales». Ce sont les responsables techniques qui discutent des modalités de collaboration avec les communautés lors de l’installation des antennes et stations-relais», lit-on dans le document.

Cette rencontre, prévue le 23 janvier, sera l’occasion pour plusieurs DRH de partager leurs initiatives RSE sur la question centrale des relations et des conditions de travail. La réussite du déploiement de la RSE et aussi la performance globale de l’entreprise dépendent de la qualité, de la compétence et de l’implication des ressources humaines. Mais veiller à l’environnement, c’est aussi suivre les recommandations de l’OIT. En effet, dans la Déclaration de principes tripartite de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les entreprises multinationales et la politique sociale, figurent des recommandations autour de cinq domaines sur lesquels les entreprises devraient s’investir : la politique générale, l’emploi, la formation, les conditions de travail et les relations professionnelles.

Oumar Fédior
Oumar Fédior /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>