Sénégal Airlines | L’Etat prend les choses en main

L’Etat du Sénégal est en train de mettre les bouchées doubles pour la relance de Sénégal Airlines.


Non, Sénégal Airlines n’est pas mort. Selon le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Abdoulaye Diouf Sarr, un plan de relance est même en train d’être déroulé en vue de recapitaliser Sénégal Airlines en remontant toute la dette pour que cette compagnie aérienne soit financièrement restructurée. Car dit-il, l’Etat est entré dans un processus de relance et de restructuration de Sénégal Airlines. «Nous avons une option de liquider l’entreprise et de créer une autre mais le chef de l’Etat a estimé que le Sénégal ne doit pas être un cimetière de compagnies aériennes. Nous avons décidé de restructurer à partir de l’existant. Il y a un calendrier lié au travail du commissaire au compte de la compagnie qui doit certifier les états financiers de 2012, 2013 et 2014. Il nous faut une situation financière maîtrisée en remontant toute la dette pour que la compagnie soit financièrement restructurée, avant d’aller à la recapitalisation. Le gouvernement travaille pour un nettoiement financier de la boîte pour permettre à la structure d’être viable au niveau de son exploitation. Nous avons déjà trouvé un partenaire qui va nous proposer son plan d’affaires à la fin du mois de mai pour discuter avec lui sur le business-plan », a-t-il dit face aux députés.

Mais le ministre reconnait que la situation est assez complexe. M. Diouf Sarr estime qu’il s’agit d’une situation sensible, délicate et difficile, mais l’Etat a eu à accompagner la boîte pour permettre à la direction de payer les salaires. «Nous n’allons pas enlever la perfusion dès lors que nous avons décidé de maintenir en vie la compagnie. L’orthodoxie financière ne nous recommande pas d’injecter des fonds publics dans une société dont le capital est détenu par des privés. Mais, nous le faisons malgré les incohérences financières pour permettre à l’Etat de devenir l’actionnaire majoritaire de Sénégal Airlines », a-t-il précisé.

En tout cas, lors de son face à face avec la presse, le Chef de l’Etat avait déclaré qu’à tout prix, la compagnie serait sauvée, mais que l’Etat du Sénégal ne ferait pas n’importe quoi. «Nous essayons de sauver Sénégal Airlines, mais c’est une société qui est mal partie. Elle n’a pas eu le capital nécessaire pour être véritablement une compagnie aérienne malgré la volonté et l’abnégation du personnel. Il faut un véritable plan de sauvetage pour cette entreprise », avait dit Macky Sall.

Pour rappel, le capital de la compagnie est ainsi constitué. Bourgi 1 mil­liard 200 millions F Cfa, Ab­dou­rahmane Ndiaye, directeur gé­néral de Sagam (500 millions F Cfa), Cheikh Mbacké Sèye, Dg de Touba Gaz (1 milliard), Ousmane Diop, Dg de Senbus (1 milliard)). Les au­tres actionnaires de Senegal Air­lines sont Abdoulaye Diao dit Baba de Itoc (1 milliard 400 millions), Cheikh Amar de Tse (1 milliard), Se­rigne Mboup de Ccbm (1 mil­liard), Mamadou Racine Sy (500 mi­l­lions), Baïdy Agne (150 mil­lions). Il faut souligner que pour le montage de la nouvelle compagnie aérienne, l’ancien Président, Ab­doulaye Wade, avait forcé la main à la plupart de ces investisseurs pour qu’ils entrent dans le capital.

Oumar Fédior
Oumar Fédior /// Journaliste Reporter au Magazine RÉUSSIR

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>